Global menu

Our global pages

Close

OHADA – Reform of the procedures of the Common Court of Justice and Arbitration of OHADA

  • Africa
  • Other

29-04-2014

By Madonna Gerber

The procedure used by the Common Court of Justice and Arbitration of OHADA (“CCJA”) was modified by Regulation n°001/2014/CM (“Regulation”) adopted on 30 January 2014 and published in the OHADA Official Gazette on 4th February 2014.

The Regulation provided various modifications and clarifications to the applicable regime from 1996, notably on (1) the status and representation by a lawyer; (2) the admitted cases to initiate a cassation; and (3) the preliminary issues.

(1) Representation by a lawyer is still required before the CCJA and may be exercised only by a lawyer who is a member of a Bar ofan OHADA state, who has a special mandate. Under the new procedures, theses lawyers will henceforth enjoy immunity with respect to words spoken or written by them, concerning the case or the parties (Article 23), and are no longer required to elect a domicile at the seat of the CCJA (Article 28).

(2) The Regulation fills several existing gaps and sets a limitative list of cases admitted to initiate a cassation, such as :

  • breach of law;
  • incompetence and excess of jurisdiction;
  • failure to observe the forms prescribed by the law, on pain of nullity;
  • insufficiency, inconsistency or contradictory grounds;
  • omission or refusal to answer to the parties ‘submissions;
  • distortion of the facts or documents relating to the procedure;
  • lack or loss of legal grounds;
  • ruling on something not requested or ruling ultra petita.

In addition to these,  the process for  notifying parties of acts is free and can now be completed by electronic means.

(3) A set of several preliminary issues are clarified by the Regulation, notably issues pertaining to withdrawal. Thus, Article 44 of the new procedures specifies that the withdrawal of proceedings shall not result in the discontinuance of proceedings, unless otherwise admitted by the defender or where the defender  did not present a counter-claim or a dismissal notice. Moreover, the Regulation specifies that the withdrawal of proceedings does not terminate the action unless the claimant expressly waives his or her claim and this waiver was induced under the previous regime.

OHADA - Réforme de la procédure de la Cour de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA

Par Madonna Gerber

La procédure de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA (« CCJA ») a été modifiée récemment par le Règlement n°001/2014/CM (« Règlement ») adopté le 30 janvier 2014 et publié au Journal Officiel de l’OHADA le 04 février 2014.

Le Règlement apporte de nombreuses modifications et précisions au régime qui était en vigueur depuis 1996, notamment sur (1) le statut et le ministère de l’avocat, (2) les cas d’ouverture de la cassation et (3) les incidents de procédure.

(1) Le ministère d’Avocat reste obligatoire devant la CCJA et ne peut être exercé que par un avocat inscrit à un barreau de l’espace OHADA, muni d’un mandat spécial. Toutefois, l’avocat bénéficie désormais de « l’immunité pour les paroles prononcées et les écrits produits relatifs à la cause ou aux parties » (article 23) et n’est plus tenu d’élire domicile au siège de la CCJA (article 28).

2- Le Règlement comble le silence préexistant et établit une liste limitative des cas d’ouverture à cassation :

  • la violation de la loi ;
  • l’incompétence et l’excès de pouvoir ;
  • la violation des formes prescrites par la loi à peine de nullité ;
  • le défaut, l’insuffisance ou la contrariété des motifs ;
  • l’omission ou le refus de répondre à des chefs de demandes ;
  • la dénaturation des faits de la cause ou des pièces de la procédure ;
  • le manque de base légale ;
  • la perte de fondement juridique ; ou
  • le fait de statuer sur une chose non demandée ou d’attribuer une chose au-delà de ce qui a été demandé.

A cela s’ajoute que le mode de signification est librement choisi par le requérant et inclus à présent la signification par voie électronique.

3- Le régime de certains incidents de procédure sont précisés par le Règlement, notamment le désistement. Ainsi, l’article 44 Nouveau précise que le désistement d’instance n’entraîne l’extinction de l’instance que si le défendeur y consent ou s’il n’a présenté aucune demande reconventionnelle ou fin de non recevoir. De plus, le Règlement précise que le désistement d’instance ne met par fin à l’action, sauf si le demandeur déclare renoncer expressément à l’action alors que sous l’Ancien Régime, il conduisait à renonciation à l’instance.

For more information contact

< Go back

Print Friendly and PDF
Subscribe to e-briefings